BLUE RIDGE PARKWAY

Nous avançons : le 20 Mai, après la visite du musée Harley-Davidson, nous dormons à Gurnee (Illinois), non loin d’un Outdoor World de Bass Pro Shop ; c’est un Décathlon puissance 10 et couleur locale.

Décoration intérieure de ce géant des loisirs de plein air.

Le 21 Mai, nous nous arrêtons à Marion (Indiana) après avoir contourné Chicago pour éviter de passer la journée dans les bouchons. Le 22 Mai, nous continuons à progresser dans l’Amérique profonde et dormons à Marietta (Ohio). Le 23 Mai, nous nous posons à Lost River (West Virginia) après avoir fait réparer la selle du Sportster dont la fixation avant a sournoisement lâché, rendant le confort de son pilote plus qu’incertain….

Notre motel
Petit déjeuner en terrasse.
Chez Midas à Colombus, sur les conseils de la concession H-D

Le 24 Mai, passage obligatoire à la concession la plus proche de Lost River : Winchester (Virginie) près de Washington, pour faire changer le pneu arrière du Slim S. Winchester nous semblait bien aller avec Lost River…. Nous aimons tous les deux les westerns…d’ailleurs le changement de pneu a été un vrai coup de fusil !

HOG friend.
Cochon de client !

Puis nous attaquons la Blue Ridge Parkway (route touristique de la crête bleue).

Le beau temps est de la partie, soleil et chaleur nous accompagnent pendant les 2 jours.

La Blue Ridge Parkway (BRP) est une route à 2 fois 1 voie dont la vocation est uniquement le plaisir de la conduite et des paysages : pas de villes ni de villages, pas de commerces ni de stations services, pas de carrefours dangereux, mais 754 km (469 miles) de virages qui serpentent sur les crêtes des montagnes APPALACHES (1300 mètres d’altitude moyenne) entre Waynesboro (Virginie) et Asheville (Caroline du Nord). Elle est limitée à 45 miles/heure (72 km/h), et il y a au maximum 10 bouts de lignes droites dont aucun ne fait plus de 500 mètres : imaginez faire Limoges – Marseille avec des paysages de montagne magnifiques et d’excellents virages en permanence… vraiment c’est un enchantement de chaque instant, le plaisir suprême du motard.

Elle se fait en 2 jours ; et pour ceux qui y viendront, nous conseillons de dormir à Galax (Virginie), prononcer Gueulax, c’est la Mecque de la musique Blue Grass et du Fiddle (violon). Il vaudra mieux choisir un hébergement en centre ville pour profiter pleinement de sa soirée.

Full Line.

Nous avons pris beaucoup de plaisir à parcourir cette route et nous la conseillons vivement à tous nos amis motards (et même aux autres).

31 commentaires

  1. On attendait avec impatience l’épisode suivant et on n’est vraiment pas déçu ! WAOUH!Quel pied!Je suis sûr que même vos bolides se régalent!Le tout sur un petit fond musical de banjo…Vivement la suite :bonne route.

    J'aime

  2. Les paysages sont magnifiques on se croirait dans le Limousin. Par contre la photo que je préfère c’est celle avec le cochon bien sûre 🤣🤣🤣

    J'aime

  3. Génial … Vous pouvez chanter Country Roads à tue tête en cruisant tranquille ….. mais attention au bivouac si vous entendez la mélodie « Dueling banjos » … @+ et good trip …les photos et commentaires font bien plaisir … Philippe

    J'aime

  4. Bonjour les riders, super les paysages
    merci encore à vous de nous faire partager c ‘est bon moment que tout un motard rêver de connaître . C’est vrai que les clichés photos sur le bon cochon mérite un petit clin d’œil super 😊😃👍🤗
    Je reste impatient pour la suite super à vous deux et aux bolides merci.
    Rud.87 Seb 👍

    J'aime

  5. Salut à tous les deux,
    Guitare, banjo, violon et les virages dans les Appalaches un lundi matin à 9h , heure française, pour nous c’est inhumain surtout sous la grisaille corrézienne.
    Vous serez mes dieux aujourd’hui !
    Bonne route !
    Fred.

    J'aime

  6. Bravo a tous les deux. Votre récit nous rappelle des souvenirs!

    La Blue Ridge Pkwy est en effet superbe et un cadeau des dieux pour les motards. En sidecar les virages avec visibilité réduite et en descente demandent une attention particulière et permanente. En fin de journée les bras et les épaules vous rappellent las route!

    Oui, les pneus ne sont pas donnés. Pour faire durer (un peu plus seulement) celui AR de la moto il est conseillé de – manipuler la avec retenue – d’eviter les montés, surtout raides – d’eviter le vent de face – de rouler a allure modéré enfin, faites au mieux quoi

    Warning amical: le prix des pièces (et des pneus) en Alaska sont a multiplier par 2 voir 3 et les délais de livraison peuvent etre longs.

    Bonne route,

    Dick

    >

    J'aime

    1. Effectivement nous n’étions pas très rassurés en voyant le gars souder à côté du réservoir, surtout qu’il l’a fait gratuitement, mais au final tout s’est bien passé….sauf que la soudure a lâché un peu plus tard !
      C’est pas grave, on a trouvé une autre solution qui a l’air de tenir…. On continue !

      J'aime

  7. Pas mal,pas mal,vraiment beau les coins que vous traversaient,dit moi ton side français fait il sensation auprès des bikers américains que vous avaient croisé
    Chica

    J'aime

    1. Oui les sides intriguent beaucoup, ça permet d’engager des discussions à chaque halte : ils ne sont absolument pas habitués à voir des véhicules immatriculés hors d’Amérique du Nord.
      Pour le moment, nous n’avons croisé aucun autre side-car sur les 4500 km que nous avons parcourus.

      J'aime

  8. Super trip, ça me rappelle quelques souvenirs, nous étions là en juillet 2016.
    Vous devez vous éclatez dans cette région pleine de belles natures. Les États-unis sont que du bon temps pour nous Français qui adorons ce beautiful Country. Bonne route.

    J'aime

  9. Salut les gars!
    La lecture de votre périple notamment la dernière partie nous fait rêver!
    Question autonomie le jerricane est obligatoire dans le panier?
    Bonne route à vous les frenchies !🇫🇷

    J'aime

  10. C’e Un plaisir de suivre votre périple ! Vous devez vous éclatez !? Je suis impressionné par la distance que vous avez déjà parcouru !
    Bon ride !!

    J'aime

    1. Effectivement, nous progressons bien, après avoir fait le forcing les premiers jours, nous avons rattrapé notre retard et maintenant nous pouvons tenir notre rythme prévu de 350 à 400 km par jour. Demain journée de repos à Nashville.
      A bientôt Eric.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s